savior+

My Best is personal

Que dire d’Elliot Erwitt ? Lorsqu’il se lève, le matin, et après s’être brossé les dents, il ne prend pas son boîtier avec l’idée de faire une photo drôle ou ironique. Pour lui ce n’est pas une question politique, il n’est pas là pour juger son pays. S’il fait sourire les gens, c’est bien. Mais s’ils ne sourient pas, c’est égal. « Je veux déclencher des sortes de réactions, des sortes d’émotions, des sortes de quelques choses… » Il se veut à la fois « open mind » et « open eyed ». Bref, comme disait Magritte, le livre « Personal best », n’est pas la rétrospective de la carrière d’Elliot Erwitt en 350 photos ; puisque les rétrospectives sont pour ceux qui ont déjà franchi le fleuve !
31