savior+

Visa pour l’image 2013


Entrée gratuite, tous les jours, de 10h à 20h, du 31 août au 15 septembre 2013


1Du 16 au 20 septembre, les expositions restent ouvertes spécialement pour les groupes scolaires (sur rendez-vous).

1En 2012, près de 8 000 élèves (étudiants, collégiens, lycéens) de toute la France, mais aussi d’Espagne, ont visité les expositions commentées par des acteurs du monde de la photo. Nous renouvelons donc l’expérience !

1Crédit des photos

1_© Abir Abdullah / EPA

Un pompier tente d'éteindre un incendie à l'usine de Kung Keng. Les conditions de travail dangeureuses ont provoqué de nombreux accidents. Zone industrielle, 6 août 2005.

A fireman attempting to extinguish a fire at Kung Keng Textile factory. Unsafe working conditions have led to repeated accidents. Export Processing Zone, Dhaka,Bangladesh, August 6, 2005.

2_© Abir Abdullah / EPA

Incendie au dépôt du Conseil national des cursus et manuels scolaires. Quatorze unités de pompiers et deux équipes de l'armée et de la marine tente de maîtriser le feu, sept heures après son départ, délcaré à 7h15. Tejgaon, Dacca, Bangladesh, 18 octobre 2009.

Fighting a fire that broke out at the National Curriculum and Textbook Board warehouse. The fire starte at 7.15am and has been burning for over seven hours. A total of 14 firefighting units, plus two teams from the army and navy are struggling to get the blaze under control. Tejgaon, Dhaka, Bangladesh, October 18, 2009.

3_© Eric Bouvet

Festival Burning Man, fin août 2012

Burning Man Festival, end of August, 2012

4_© Eric Bouvet

Festival Burning Man, fin août 2012

Burning Man Festival, end of August, 2012

5_© Sarah Caron

Prix Canon de la Femme Photojournaliste 2012, décerné par l'AFJ (Association des Femmes Journalistes) en partenariat avec Le Figaro Magazine

Une femme faisant sécher du fumier de vache. Il s'agit du combustible le plus utilisé par les familles pauvres pour se chauffer et cuisiner. Village Khyber Pakhtunkhwa, Pakistan, 2013.

Canon Female Photojournalist Award 2012 presented by the French Association of Female Journalists (AFJ) in partnership with Le Figaro Magazine.

A woman preparing cow dung cakes to dry in the sun. This is the fuel commonly used by poor families for cooking and heating. Village Khyber Parkhtunkhwa, Pakistan, 2013.

6_© Sarah Caron

Prix Canon de la Femme Photojournaliste 2012, décerné par l'AFJ (Association des Femmes Journalistes) en partenariat avec Le Figaro Magazine

Fatima vient d'avoir des jumelles. Elle a accouché chez elle car l'hôpital le plus proche est à 70km. Alors que la naissance d'un garçon est célébrée par des tirs de fusil, celle d'une fille est accueillie sans aucune joie ni festivité. Khyber Pakhtunkhwa, Pakistan, 2013

Canon Female Photojournalist Award 2012 presented by the French Association of Female Journalists (AFJ) in partnership with Le Figaro Magazine.

Fatima has just given birth to twin grils, at home as the nearest hospital is 70 kilometers away. The birth of a boy child is acclaimed by firing weapons into the air, but there is no joy or celebration for girls. Khyber Pakhtunkhwa, Pakistan, 2013.

 7_© Rafael Fabrés

Un jeune garçon devant un mur tagué du mot "Paix" à Rocinha, la plus grande favela de Rio. 22 février 2012.

A youth in a stairway where the word "Peace" is written on the wall, in Rocinha, the Largest favela in Rio.
February 22, 2012

  8_© Rafael Fabrés

Des membres de l'Unité de police pacificatrice (UPP) sont postés sur un terrain vague surplombant le Complexo de Sao Carlos. 28 février 2012

Officiers from the Police Pacification Unit (UP) on vacant land overlooking the Sao Carlos favela comple. February 28, 2012

   9_© Sara Lewkowicz / Reportage by Getty Images

Lauréate du Prix de la Ville de Perpignan Rémi Ochlik 2013

Shane continue de crier après Maggie alors que Menphis se faufile entre eux. La petite fille s'est arrêtée de p leurer et essaye de réconforter sa mère en larmes.

  Winner of the 2013 Ville de Perpignan Rémi Ochlik Award

Shane continued to scream in Maggie's face as Memphis wedged herself between them. At some point, the toddler had stopped cyring and began tryien to soothe her weeping mother.

  10_© Sara Lewkowicz / Reportage by Getty Images

Lauréate du Prix de la Ville de Perpignan Rémi Ochlik 2013

Après l'arrestation de Shane ce soir-là, Maggie installe Kayden et Memphis dans la voiture pour les emmener chez sa meilleure amie. Kayden, qui dormait pendant la dispute, ne comprend pas ce qui se passe et se met à pleurer à son réveil. Memphis, quant à elle, reste calme et s'occupe surtout de réconforter sa mère. Elle répète sans arrêt : "Ne pleure pas, maman, je t'aime".

  Winner of the 2013 Ville de Perpignan Rémi Ochlik Award

Maggie putting Kayden and Memphis into their car seats to take them to her best friend's house for the night after Shane was arrested. Kayden, who had slept through the assault, was disoriented and began to cry chen he awoke. Memphis remained calm and seemed mostly concerned with comforting her mother. "Don't cry, Mommy, I love you", she said over and over.

  11_© Pascal Maitre / Cosmos / National Geographic Magazine

Julie Djikey du collectif Kisalu Nkia Mbote, artiste performeuse et photographe, lors d'une performance dans les rues de Kinshasa contre la pollution, le réchauffement climatique et l'utilisation des produits cosmétiques. Elle a transformé son corps en "voiture humaine" en s'enduisant d'un mélange d'huile pour moteur et de cendres de pneus brûlés, avec des filtres à huile en guise de soutien-gorge.

  The performing artist and photographer Julie Djikey (Kisalu Nkia Mbote collective) in the street in Kinshasa, protesting against cosmetics, pollution and climate change. She has turned her body into a "human car" using engine oil and ash from burnt tires, and a bra made from oil filters.

  12_© Pascal Maitre / Cosmos / National Geographic Magazine

Dans Kinshasa la capitale du Congo, ces Pygmées originaires de la province de l'Équateur continuent à perpétuer leurs traditions afin que les jeunes n'oublient pas leurs racines, mais aussi que les ancêtres continuent à les protéger.

  Pygmies from Equateur province, seen in Kinshasa, the capital of the RDC, perpetuate traditions, strengthening ties with the younger generation and gaining protection from their ancestors.

      13_© Don McCullin / Contact Press Images

Sans-abri irlandais, East end, Londres, Grande-Bretagne, 1969

  Homeless Irishman, East End, London, Great Britain, 1969

  14_© Don McCullin / Contact Press Images

Le camp palestinien de Sabra après le massacre perpétré par les milices chrétiennes, Beyrouth, Liban, 1982

  Sabra Palestinian camp after massacre by Christian militia, Beirut, Lebanon, 1982

        15_© Phil Moore / Agence France-Presse

Devant l'église, lors d'une célébration oeucuménique pour la paix. "Nous continuerons à prier jusqu'à ce que ce soit fini", a délaré un membre de la congrégation. Goma, 1er août 2012

  Attending an ecumenical service for peace outside the church. "We will pray until this thing is over," said one member of the congregation. Goma, August 1, 2012

    16_© Phil Moore / Agence France-Presse

Des milliers de Congolais fuient la ville de Sake après de lourds affrontements entre l'armée et les rebelles du M23. Sake, 26km à l'ouest de Goma, 22 novembre 2012

  Thousands of Congolese fleeing the town of Sake, after heavy fighting between the army and M23 rebels. Sake (26km west of Goma), November 22, 2012

    17_© John G. Morris / Contact Press Images

Des soldats allemands faits prisonniers après la bataille prs d'Isigny, Normandie, juillet 1944.

  Near Isigny, Normandy, German soldiers taken prisoner after the battle. July 1944.

    18_© John G. Morris / Contact Press Images

Un correspondant de guerre britannique au centre américain de presse, Château de Vouilly, Calvados, juillet 1944.

  A British military correspondent at the American press center, Chateau de Vouilly, Calvados, Normandy, July 1944.

    19_© Muhammed Muheisen / Associated Press

Père et fille devant leur maison en partie détruite, à Azaz, près d'Alep. Syrie, 28 août 2012.

  A man and his daughter outside his partially destroyed house in Azaz, on the outskirts of Aleppo. Syria, August 28, 2012.

    20_© Muhammed Muheisen / Associated Press

Partie de babyfoot dans une ruelle de la vieille ville de Sanaa. Les enfants ont confectionné eux-mêmes la table. Yémen, 26 novembre 2010.

  Children playing table football on a table they made themselves, in an alley in the old city of Sana'a. Yemen, November 26, 2010.

      21_© Michael Nichols / National Geographic Magazine

Parc National du Serengeti, Tanzanie, 2012.

La veille de cette photo, les lionnes de la horde Vumbi avaient tué un zèbre. A notre arrivée à l'aube, C boy montait la garde à côté de la carcasse et il n'a pas bougé de toute la journée. La horde n'était pas loin et C boy n'a commencé à manger qu'à la nuit tombée. Puis il a traîné ce qu'il restait de la carcasse vers un affleurement rocheux, avec 13 lions affamés et 20 hyères à ses trousses. Photo prise à l'aide d'un robot tank.

Extrait d'un article sur les lions du Serengeti qui sera publié dans le numéro d'août 2013 du magazine National Geographic.

Serengeti National Park, Tanzania, 2012.

The night before this image was made, the females of the Vumbi pride killed the zebra. When we arrived at dawn, C boy was guarding the carcass, with the pride nearby, and dit so for the rest of the day. C boy did not start to eat until dusk. That night he was seen dragging the remains of the carcass towards a rocky outcrop with 13 hungy lions and 20 hyenas trailing him. Image made with a robot tank.

From an upcoming article on lions in the Serengeti to be published in the August 2013 issue of National Geographic magazine

    22_© Michael Nichols / National Geographic Magazine

Parc national du Serengeti, Tanzanie, 2012. Si j'ai passé une bonne partie de mon temps dans le Parc national du Serengeti à étudier les lionnes de la horde Vumbi, notamment leur façon d'élever les lionceaux malgré les difficultés de la vie dans les plaines, entre abondance et pénurie, le reportage actuel s'intéresse surtout à ce lion à la crinière noire, que les chercheurs ont prénommé C boy. Photo prise à l'aide d'infrarouges invisibles.

Extrait d'un article sur les lions du Serengeti qui sera publié dans le numéro d'août 2013 du magazine National Geographic.

  Serengeti National Park, Tanzania, 2012. My experience and much of our time in Serengeti National Park centered around the females of the Vumbi pride raising cubs in the difficult feast and famine of the Serengeti plains, but our story and presentation is dominated by this black-named male that the researchers called C boy. Image made with invisible infrared light.

From an upcoming article on lions in the Serengeti to be published in the August 2013 issue of National Geographic magazine

    23_© Darcy Padilla / Agence VU

Parce qu'elle refuse de l'écouter, Elyssa se fait gronder par Jason, sous le regard affaibli de Julie. Afin de dépenser moins, Julie et Jason avaient déménagé dans un endroit reculé, sans eau courante ni électricité à environ 30 km de la ville la plus proche. Alaska, 2010

  Jason scolds Elyssa for not listening, while Julie, weakened by AIDS, watches. Julie and Jason had moved to a home in "the bush" to save money: no running water, no electricity and 20 miles from the nearest town. Alaska 2010

  24_© Darcy Padilla / Agence VU

Jason fait de son mieux pour être un bon père mais il doute de lui. Lui-même avait été séparé de ses parents quand il n'était qu'un bébé. A l'époque, sa mère, encore adolescente, se noyait dans l'alcool, et son père était en prison : alors que Jason n'avait que 6 semaines, il l'avait laissé dans la voiture pendant qu'il allait braquer une épicerie. Alaska, 2011

  Jason tries his best to be a father, but wonders if he is succeeding. Jason was taken from his parents as an infant. His mom was a teen alcoholic. His dad went to prison for robbing a store with six-week-old Jason in the front seat of the car. Alaska, 2011

    25_© Andrea Star Reese

Cela fait plus de dix ans qu'Anne vit enfermée dans une pièce sans fenêtre, à l'arrière de la maison familiale. Enfant, elle adorait courir, mais aujourd'hui elle ne peut même plus se tenir debout. Ses difficultés ont commencé après avoir échoué à un test de recrutement. La nuit, on peut l'entendre chanter le dangdut (musique populaire). Brebes, Java, Indonésie, 9 octobre 2012

  Anne has been shut in a windowless room at the back of the family home for more than then years. As a child she loved to run; now she cannot even stand. Her troubles began after she failed a test required for a job. At night she can be heard singing dangdut (popular band songs). Brebes, Java, Indonesia, October 9, 2012

  26_© Andrea Star Reese

Nurhammed, un travailleur social bénévole (traité lui-même pour trouble bipolaire), explique à Saepudin qu'il peut être soignŽ avec des médicaments. Ce programme expérimental de bénévoles rendant visite à des patients pour distribuer des médicaments vient de prendre fin. Les soins ne sont désormais disponibles qu'à l'hôpital, ce qui signifie risquer de se retrouver hospitalisé et enchaîné. Saepundin vit avec des entraves aux pieds (pasung) depuis neuf ans, dans une pièce à l'arrière de la maison familiale. Ses jambes sont maintenant atrophiées. Cianjur, Java Ouest, Indonésie, 3 septembre 2011.

  Nurhammed, an outreach volunteer (himself successfully treated for bipolar disorder), is explaining to Saepudin that with medication he can get better. The experimental program of volunteers calling on patients and delivering medication ended recently. Now care is only provided at the hospital, and for many this means running the risk of being held and shackled. Saepudin has been living shackled in stocks ("pasung") for nine years, confined in a back room of the family home, and his legs have atrophied. Cianjur, West Java, Indonesia, September 3, 2011

    27_© Majid Saeedi / Reportage by Getty Images

Descente de léchafaudage, après avoir affiché un portrait géant d'Hamid Karzai dans le centre de Kaboul.

  Climbing down scaffolding after putting up a giant portrait of Hamed Karzai in central Kabul.

  28_© Majid Saeedi / Reportage by Getty Images

Jeune garçon apportant de l'argent afghan à la bourse de change de Herat, en Afghanistan, 2001.

  A boy carrying Afghani currency at the exchange market in Herat, Afghanistan, 2001

      28_© Jérôme Sessini / Magnum Photos

Ligne de front dans la vieille ville, Alep, 18 février 2013. Des combattants de l'Armée syrienne libre utilisent des miroirs pour repérer les snipers de l'armée régulières.

  Aleppo, February 18, 2013. Frontline in the Old City. FSA Fighters use mirrors to observe Syrian Army.

    29_© Jérôme Sessini / Magnum Photos

Ligne de front, quartier d'Arkoub, 19 octobre 2012. Des combattants de l'ASL surveillent une position sous contrôle de l'armée syrienne.

  Frontline, Al-ARkoub neighborhood, October 19, 2012. FSA Fighters observing a position held by the Syrian Army.

    30_© Joao Silva / The New York Times

Afghanistan : Karizak, 10 septembre 1999. Un moudjahidin, combattant aux côté d'Ahmad Chah Massoud, tire une roquette en direction des positions talibanes à Karizak, village de première ligne à environ 100 km au nord de Kaboul. Les forces de Massoud contrôlaient 10% du territoire et se battaient contre les intégristes talibans. Cliché pris sur film négatif couleur lors d'un reportage pour le New York Times.

  Afghanistan: Karizak, September 10, 1999. A mujahedin warrior loyal to Ahmed Shah Massoud firing a rocket at Taliban positions in the frontline village of Karizak, approx. 100 km north of Kabul. Massoud's forces, which controlled 10% of the country, were fighting against the fundamentalist Taliban. The image was shot on color negative film while on assignment for The New York Times.

  31_© Joao Silva / The New York Times

Irak, 30 août 2003. Un homme transporte un cercueil après les obsèques d'une mère et de sa fille, tuées toutes deux, dans un attentat à la voiture piégée, devant la mosquée de l'Imam Ali à Najaf. Une explosion qui aura fait 80 morts et des centaines de blessés.

  Iraq, August 30, 2003. A man carrying a coffin towards a vehicle after the funeral of a mother and daughter killed in a car bomb attack outside the Imam Ali Mosque in Najaf killing more than eighty, and injuring hundreds.

      32_© Vlad Sokhin / Focus / Cosmos

Viviane (11 ans, à gauche) aide sa soeur Islande (13 ans) à faire la vaisselle chez leur famille d'accueil. Les deux soeurs vivent dans la servitude depuis 2008, date à laquelle leur mère les a confiées à cette famille.

  Viviane (11, left) helping her sister, Islande (13), do the dishes in their host family's house. The sisters have lived in servitude since 2008, when their mother gave them away.

    33_© Vlad Sokhin / Focus / Cosmos

Etienne (11 ans) vit avec Ivene (32 ans), propriétaire d'un magasin vendant de l'alcool à Cité Soleil, un bidonville de Port-au-Prince. Etienne travaille de longues heures dans l'épicerie et, comme beaucoup de restavèks, il est soumis à de mauvais tratements.

  Etienne (11) lives with Ivene (32), a grocery and liquor store owner in Cité Soleil, a slum in Port-au-Prince. Etienne works long hours in the shop and, like many restaveks, is subjected to abuse.

        34_© Sebastiano Tomada / Sipa Press

Lauréat du Visa d'or humanitaire du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) 2013

Un enfant blessé en attente de soins dans un des derniers hôpitaux encore debout d'Alep. Les centres médicaux qui soignent les blessés dans les quartiers tenus par les rebelles semblent être la cible privilégiée des militaires, ce qui oblige les médecins à travailler dans un réseau clandestin de cliniques et de petits hôpitaux de campagne. 3 octobre 2012

  Winner of the Humanitarian Visa d'or award - International Committee of the Red Cross (ICRC) 2013

An injured child waiting for treatment in one of the last hospital still standing in Aleppo. Medical centers treating casualties in rebel-held districts appear to have been specifically targeted by the military, forcing doctors to work from an undercover network of clinics and small field hospitals. October 3, 2012

    35_© Sebastiano Tomada / Sipa Press

 Lauréat du Visa d'or humanitaire du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) 2013

Un combattant de l'Armée syrienne libre tenant la main d'un camarade blessé, à l'hôpital de Dar al-Shifa. Alep, 1er octobre 2012

  Winner of the Humanitarian Visa d'or award - International Committee of the Red Cross (ICRC) 2013

A Free Syrian Army fighter holding the hand of a wounded comrade at Dar al-Shifa hospital. Aleppo, October 1, 2012

            36_© Goran Tomasevic / Reuters

Un homme devant un immeuble désaffecté en feu après une frappe aérienne de l'armée sytienne dans le quartier Ain Tarma de Damas. Autrefois pleines de vie, ces banlieues sont aujourd'hui désertées : seuls les combattants sont restés. Des mois de combats, de pilonnages et parfois de frappes aériennes ont laissé dans leur sillage des rues jonchées de gravats et des immeubles en ruine où s'engouffrent les vents d'hiver. 27 janvier 2013.

  A man in front of a burning, abandonned building after a Syrian Air force strike in the Ain Tarma neighborhood of Damascus. Once bustling suburbs are all but empty of life; only the fighters remain. After months of cambat, shelling and occasional air strikes, damaged apartment blocks are open to the winter winds, and streets are choked with rubble. January 27, 2013.

  37_© Goran Tomasevic / Reuters

Cri de douleur d'Abu Hamza, de la brigade Tahrir al Sham de l'Armée syrienne libre, quelques instants après avoir été touché à l'épaule lors d'affrontements violents à Mleha, près de Damas. J'ai rarement été aussi près des combats : échanges de tirs à la kalachnikov et lancées de grenades entre des militaires et des rebelles qui n'étaient qu'à quelques mètres les uns des autres, parfois dans des pièces voisines. 26 janvier 2013.

  Abu Hamza, a fighter from the Free Syrian Army's Tahrir al Sham brigade, screams in pain at the moment when he was shot in the shoulder during heavy fighting in Mleha suburb of Damascus, Syria. This was one of the closest experiences of battle I had ever witnessed. Soldiers and rebels were only meters from each other, firing Kalashnikovs and throwing hand grenades from adjoining rooms.

          38_© Angelos Tzortzinis

Des manifestants tentent de s'emparer d'une grenade lacrymogène pour s'en débarrasser, lors des accrochages avec la police anti-émeutes durant les manifestations contre le gouvernement du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

  Protestors attempting to catch and throw away a tear gas canister during clashes with riot police, as part of ongoing protests against the government of Prime Minister Recep Tayyip ERdogan.

  39_© Angelos Tzortzinis

  Explosion d'une bombe place Taksim à Istanbul, au moment des affrontements entre manifestants et police anti-émeutes, lors de grandes manifestations contre le gouvernement du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan

  A shock bomb explodes on Taksim Square, Istanbul, when anti-government demonstrators clashed with riot police during oingoing protests against the government of Prime Minister Recep Tayyip Erdogan.

        40_© Alfred Yaghobazadeh for Smithsonian Magazine

Des naga sadhus de l'Akhara Juna sous leur tente, sur les rives du Sangam, au confluent du Gange, de la Yamuna eet de la mythique Sarasvati. Des millions de pélerins hindous se rendent à la Kumgh Mela, l'un des plus grands rassemblements religieux au monde qui a lieu tous les 12 ans et dure 55 jours. Allahabad, Inde, 14 février 2013.

  Naga Sadhus of June Akhara in their akhara tent on banks of the Sangam, the confluence of the Rivers Ganges and Yamuna, plus the mythical Saraswati. Millions of Hundi pilgrims will attend the Maha Kumbh Mela, one ot the world's largest religious gatherings, lasting 55 days and held every 12 years. Allahabad, India, February 14, 2013.

  41_© Alfred Yaghobazadeh for Smithsonian Magazine

Des naga sadhus récemment initiés se préparent à accomplir des rituels sur les rives du Gange pendant la Maha Kumbh Mela : il s'agit du rituel d'initiation "diksha", accompli par un gourou. Allahabad, Inde, 6 février 2013.

  Newly initiated Naga Sadhus prepare to perform rituals on the banks of the Ganga River during the Maha Kumbh festival: the diksha initiation ritual by a guru. Allahabad, India, February 6, 2013.

            42_WORLD PRESS PHOTO © Paul Hansen, Suède / Dagens Nyheter

WORLD PRESS PHOTO DE L'ANNÉE 2012

Ville de Gaza, Territoires Palestiniens, 20 novembre 2012. Les corps de Suhaib Hijazi (2 ans) et de son grand frère Muhammad (presque 4 ans), portés par leurs oncles vers la mosquée pour leur enterrement à Gaza. Les enfants on été tués lors de la destruction de leur maison par un raid aérien israélien, le 19 novembre. Leur père, Fouad, a aussi été tué pendant l'attaque qui a gravement blessé leur mère et quatre autres frères et soeurs?

  2012 WORLD PRESS PHOTO Gaza City, Palestinian Territories, November 20, 2012. The bodies of two-year-old Suhaib Hijazi and his elder brother Muhammad, almost four, are carried by their uncles to a mosque for their funeral, in Gaza City. The children were killed when their house was destroyed by an Israeli airstrike on November 19. The strike also killed their father, Fouad, and severely injured their mother and four other siblings.

     43_WORLD PRESS PHOTO © Stephan Vanfleteren, Belgique / Panos for Mercy Ships / De Standaard

1st PRIZE PEOPLE - STAGED PORTRAITS STORIES - WORLD PRESS PHOTO 2012

Conakry, Guinée, 17 octobre 2012. Makone Soumaoro (30 ans) : "Mon cou ne fait pas mal, mais je crains que cela gonfle tellement. J'espère que ce n'est pas une tumeur, parce que je suis une femme au foyer et mon mari et mes enfants ont besoin de moi". Les habitants reçoivent un traîtement sur le navire hôpital Africa Mercy, amarré à Conakry.

  1st PRIZE PEOPLE - STAGED PORTRAITS STORIES - WORLD PRESS PHOTO 2012

Conakry, Guinea, October 17, 2012. Makone Soumaoro (30): "My neck doesn't hurt, but I worry that it swells so much. I hope it is not a tumor, because I'm a housewife and my husband and children need me." People receiving treatment on Africa Mercy, a hospital ship docked at Conakry.

           
24